Ecole

A la rentrée 2017 l’école de Velanne accueille désormais 37 élèves répartis sur 2 classes de la Grande Section au CM2.


Je rappelle la reconduction du Café des Parents qui connait un grand succès. Lieu de rencontre et d’échanges, il permet aux parents de participer de plus près au processus éducatif de leurs enfants. Les dates seront données en temps utile par l’équipe pédagogique.


Nathalie GIVOIS

Adjoint en charge de l’école

Le mot du maire – Novembre 2014

  • «L’été est déjà loin mais ces mois de juillet et d’août qui sont tant attendus pour leur soleil et leur chaleur n’ont été tristement que deux mois de pluie et de fraîcheur inhabituelles. Depuis longtemps déjà, la communauté scientifique nous alerte sur les conséquences du réchauffement climatique planétaire. Mais qu’en pensons-nous vraiment, nous les citoyens de terrain, et combien sont-ils les grands décideurs du monde à l’entendre et à construire de nouvelles stratégies économiques et écologiques pour tenter de remédier au problème ? Ce monde est étrange et déconcertant. Je viens de voir des fleurs à un cerisier, comme si la nature s’y perdait elle-même, comme si l’ordre des choses basculait dans un désordre que chacun découvre à sa porte, il suffit pour cela d’observer.
  • Un deuxième printemps début novembre, un automne en été, comment sera l’hiver, sera-t-il blanc et froid comme on l’attend ou doux comme un printemps venu trop tôt ?
  • Le monde naturel est bouleversé et nous sommes nombreux aujourd’hui à nous interroger sur son devenir. Par ailleurs, le monde politique est lui aussi instable et nous manquons de directions claires et d’espérances d’une société meilleure. Quand la société et la nature vont mal il faut regarder loin devant nous pour reprendre espoir et faire des choix intelligents.
  • Je suis maire de Velanne, un simple village de l’Isère, et je pourrais me contenter d’écrire sur ce qui se passe au village, sur nos projets municipaux, sur tout ce qui s’entreprend dans nos collines, sur nos associations dynamiques et indispensables, sur l’école et nos enfants si nombreux en classe unique, et sur tant d’autres choses encore.
  • Mais en ce milieu d’automne, je m’interroge plus largement sur ce qu’est notre environnement et sur celui que nous laisserons à celles et ceux qui viendront après nous. Nous devons nous en inquiéter, dès maintenant, au quotidien, et avec la conviction qu’il n’est pas trop tard pour agir et reconstruire ce monde qui s’est fragilisé au cours des dernières décennies. Chacun d’entre nous doit se convaincre de l’importance de son propre comportement et des conséquences de ses actions et choix personnels sur le milieu naturel. Se préoccuper de l’environnement n’est plus réservé à un courant politique, c’est l’affaire de chacun et donc de tous, et même si la fleur de cerisier est belle, je la préfère sous le soleil de printemps. »

Denis Mollière

Environnement

Ma ruche je l’aime, je la déclare !
Tous concernés par la déclaration des ruchers !

declaration_ruches_2017

Brûlage de déchets végétaux

Le Préfet de l’Isère rappelle qu’en applications du règlement sanitaire départemental (article 84-1) et du code de l’environnement (article L 541-1), le brûlage des déchets végétaux des jardins est interdit ainsi que celui des ordures de toute nature, sur les terrains publics ou privés. Cette mesure participe à la réduction des émissions polluantes et à l’amélioration de la qualité de l’air.brulage-des-dechets-a-lair-libre

b

Informations sur la pyrale du buisla-pyrale-du-buis

Croix rouge française

La Croix-Rouge française, dont l’unité locale est maintenant appelée « les Vallons de l’Isère », est en pleine évolution dans notre région. Les anciennes délégations de la Tour du Pin et de Pont de Beauvoisin ont en effet été réunies pour plus d’efficacité. Notre territoire d’action correspond aux 4 cantons de la Tour du Pin, Pont de Beauvoisin, Saint-Geoire en Valdaine et Virieu sur Bourbre.

Nous y poursuivons nos activités de secourisme (formations grand-public, postes de secours), d’alphabétisation, de vente de vêtements d’occasion à bas prix pour tout le monde et distribution de colis alimentaires pour nos bénéficiaires.
Nous avons pour projet très prochainement l’achat d’un nouveau local qui nous permettra de réaliser nos actions dans de meilleures conditions.

Dès maintenant nous sommes à la recherche de nouveaux bénévoles qui nous aideront à développer nos actions humanitaires locales.

Toutes les compétences, dans de nombreux domaines, sont recherchées : équipes de secouristes, formateurs, administratifs, informaticiens, bricoleurs, mécaniciens, distributeurs de vêtements et de produits alimentaires, toutes les classes d’âge seront les bienvenues.

Pour que nous puissions mieux vous aider, aidez-nous ! Merci à vous.
Pour tout renseignement complémentaire, information, demande de contact, de rendez-vous, appeler le 06 84 59 69 78.

Le président,
Jean-Michel Bodron

Le mot du Maire- Juillet 2014

  • Il arrive que l’action publique ne se déroule pas au rythme souhaité et qu’il faille donc renoncer à tenir un calendrier de réalisation. Pour des raisons d’exercice du droit des tiers contre le permis de construire obtenu début juin, et surtout pour tenir compte de la faible probabilité d’achèvement des travaux début septembre 2015, je regrette de devoir vous informer que notre projet d’ouverture d’une deuxième classe à l’école est décalé à septembre 2016. Cette ouverture est en effet conditionnée à la construction de notre bâtiment polyvalent et c’est cette construction qui ne pourra raisonnablement être achevée en moins de quatorze mois si l’on additionne la durée d’appel d’offres à celle des travaux. Le pragmatisme s’impose mais nous pouvons considérer ce décalage comme une opportunité de réaliser notre projet à un meilleur coût et d’une fonctionnalité accrue. J’ajoute que Monique Lesko, directrice académique des services de l’Education Nationale de l’Isère, part à la retraite avant la fin de l’année et que nous ne savons donc pas ce que sera le positionnement politique de son successeur sur notre demande d’ouverture d’une deuxième classe. Je rappelle que Madame Lesko avait conditionné cette ouverture à l’accueil de nos enfants de maternelle et nous avons besoin de connaitre les éventuelles nouvelles conditions de cette ouverture.
  • En ce qui concerne l’autre grand projet du moment, à savoir la construction des logements sociaux en face de l’école, je voudrais apporter un éclairage à ceux qui pourraient craindre cette construction. Aujourd’hui environ 70% de la population française est éligible au logement social (c’est-à-dire qu’elle y a accès) et ce mot de social est donc à considérer avec toute la sagesse qui s’impose. Beaucoup d’entre nous pourraient accéder au logement social. C’est le cas de nos jeunes qui souhaitent décohabiter, c’est-à-dire rester velannois tout en quittant le domicile parental, et c’est aussi le cas des personnes âgées qui peuvent, pour vouloir rester sur leur commune, habiter un logement plus adapté à leur perte de mobilité. Vous l’aurez compris, vouloir construire six logements sociaux à Velanne n’est donc pas synonyme d’accueil d’une population urbaine en grande fragilité économique.
  • Plus largement, se pose la question de l’intégration de la nouvelle population dans le mode de vie communal. Aujourd’hui, la très grande majorité des velannois travaille en dehors de la commune et les contraintes de transport rendent les journées bien longues. Il reste peu de temps pour faire société, pour rendre visite aux voisins, pour participer aux associations locales, pour vivre ensemble. Il est malgré tout de la responsabilité de chacun d’entre nous de rester attentifs aux autres pour tenter de construire ensemble une véritable vie communale. Nous voulons un territoire agréable, entretenu à la fois par la municipalité et par chaque habitant, un territoire vivable, ce qui demande à chacun de tenir compte des autres, et un territoire dynamique, ce qui nécessite la mise en œuvre de toutes les bonnes volontés, qu’elles soient associatives, individuelles ou municipales. Ces volontés ne peuvent se limiter à des désirs et sans énergie commune nous ne construirons pas ce territoire dont nous avons besoin pour être bien.
    Je vous souhaite un bel été

Denis Mollière

Le mot du Maire – Mai 2014

  • Pour ce premier numéro d’ « Info Velanne » depuis les élections municipales je voudrais tout d’abord remercier toutes les électrices et électeurs qui nous ont confié la gestion de notre belle commune de Velanne pour les années 2014-2020.
  • Remercier aussi les élus du précédent conseil municipal pour leur travail et leur disponibilité au service de la population. Être élu c’est changer sa propre vie pour essayer de changer celle des autres. C’est un engagement dans la durée qui n’est pas sans conséquences sur tous les équilibres, qu’ils soient d’ordre personnel, familial ou professionnel. Mais c’est aussi s’ouvrir à d’autres dimensions et regarder le monde autrement. Un élu c’est un artisan sociologue qui doit apprendre à construire au sein des autres, en composant avec les contraintes et paramètres du moment, autant de données fluctuantes au cours du temps et au gré des volontés politiques supérieures.
  • L’actuelle équipe municipale est prête à relever ce défi des projets à réaliser pour notre commune et pour le pays voironnais. Elle est prête à travailler pour vous tous, elle a fait ce choix, mais elle compte également sur votre soutien et votre collaboration pour que collectivement nous construisions le cadre de vie de notre village.
  • Le PLU est opérationnel et c’est bien ce document, dont vous avez la teneur, qui donne les grandes orientations pour Velanne, et notamment le renforcement de notre bourg : aménagement de sa traversée (sécurisation et embellissement), aménagement de la nouvelle zone constructible, construction sous maîtrise d’ouvrage d’un opérateur social de 6 logements sociaux en face de l’école et construction d’un bâtiment polyvalent à l’école, permettant l’accueil des tout-petits dans l’éventualité d’une seconde classe de maternelle à la rentrée 2015.
  • Le mandat dure six ans et l’on pourrait penser que tous ces projets seront réalisés pendant ces six années. C’est notre espérance bien sûr, mais cette espérance se heurte aux réalités de l’action publique. Réaliser un projet est souvent très long et le financer est de plus en plus difficile. Notre lisibilité financière est faible car nos moyens dépendent beaucoup de nos recettes et que celles-ci diminuent d’année en année. Il faudra donc tenir un cap qui est celui décrit dans le PLU, mais notre vitesse de croisière devra s’adapter aux contingences du moment.
    C’est cet équilibre que nous devrons rechercher, année après année, tout au long du mandat.

Denis MOLLIERE